Comme dirait mon directeur de thèse…

Comme dirait mon directeur de thèse… Il va bien falloir me lancer dans la recherche du PLAN.

Après avoir passé près d’une année à composer on corpus d’étude, à lire des romans à la pelle, à faire des sélections, à les retoucher, à les supprimer, à recommencer, bref à avancer en tournant en rond, il faut que je m’attaque au point le plus crucial de ma thèse : la composition du plan.

Enfin, ajoute-t-il pour me rassurer, d’un plan de départ, qui sera de toute manière chamboulé, un plan non-définitif donc. Très bien, même si je ne suis pas convaincue d’être rassurée.

Un plan, bien, mais comment le composer, comment créer des parties, des sous parties, des sous sous parties à partir de pas grand-chose, voilà donc mon nouvel objectif, que j’essaye bravement d’atteindre. Une page blanche, un stylo et le blocage, l’angoisse de cette page toujours blanche puis noire au fil des jours à force de raturer mes pauvres ébauches.

Un plan, puis deux, puis trois, puis j’arrête de compter, et enfin une ébauche qui me paraît viable, en attendant de revoir mon directeur. Un pan de mystère qui tombe, et la rédaction qui commence à s’approcher, sans me faire autant angoisser qu’avant.

Finalement, cette réflexion sur le plan, si douloureuse, est une bonne préparation à la rédaction. Il m’apparaît beaucoup plus facile de commencer à écrire quelque chose maintenant que je sais à peu près où le placer, comment l’articuler (ce qui ne m’empêchera sûrement pas de déplacer des pans entiers de texte plus tard, de supprimer telle partie, telle sous sous partie).

Le plan, ce fameux mot redouté de tant de doctorants, à cause de son aspect redondant, rebutant, obligatoire et pourtant si utile.

J’attends avec un peu d’appréhension la prochaine rencontre avec mon directeur, qui va déterminer la viabilité de ce plan provisoire qui m’a fait retrouver tant d’espoirs, mais j’ai moins peur de devoir le retravailler puisque je sais que c’est une étape nécessaire et fortement stimulante pour démarrer la rédaction, prochaine étape cruciale de ce parcours.